• Caroline Bailloux

Exposé à l’international, pourquoi est-il important de mener votre #veille en #languesnatives ?

Prenons le cas des #appelsdoffres ou des #signesprécurseurs d’appels d’offres.


Une société française le publiera en français, une italienne en italien, une brésilienne en portugais, …

Donc, si l’on veut capter ces informations « à la source », nous n’avons pas d’autre choix que d’avoir un outil de veille qui gère les #languesnatives. Idéalement, c’est cet outil qui ira chercher les traductions.


Pourquoi ne pas envisager un traducteur humain (à ce stade) ?

Quand vous traitez des milliers de mots clés et qu’il vous faut les traduire dans plusieurs langues, je vous laisse imaginer le temps, et donc le coût, que cela représente.

Faisons un rapide calcul :

  • 1.000 mots clés existant en français

  • 50% traduits immédiatement : temps pour lire, traduire, saisir et valider un mot, environ 10 secondes, donc 500 x 10 = 5.000 secondes

  • 30% sont traduits avec l’aide d’un dictionnaire en ligne : temps pour lire, traduire, saisir et valider un mot, environ 20 secondes, donc 300 x 20 = 6.000 secondes

  • 15% sont traduits avec l’aide d’un dictionnaire papier : temps pour lire, traduire, saisir et valider un mot, environ 30 secondes, donc 150 x 30 = 4.500 secondes

  • 5% sont récalcitrants : temps pour lire, traduire, saisir et valider un mot, environ 60 secondes, donc 50 x 60 = 3.000 secondes

  • Total : 18.500 secondes, soit 308 minutes, soit 5 heures !

  • Multiplier par le nombre de langues… disons 4, soit 20 heures.

Considérons que nous avons sur estimé de 50%, cela fait tout de même 10 heures… et 10 heures « non productive » pour la veilleuse ou le veilleur, c’est simple, c’est rédhibitoire !


La seule solution supportable est la traduction machine.

Oh bien sûr, ce n’est pas parfait, loin de là. Mais quand on gère 1.000 mots clés en français, on peut tout à fait accepter que 10 à 20% des mots clés ne soient « pas bons »… il en reste tout de même 800.


Et la traduction machine, elle, se fait en temps réel !


1.000 mots clés, c’est la moyenne actuelle de mots clés que nous gérons par langue et par thématique de veille pour nos clients.


En fonction des thématiques de nos clients, nous traitons entre 500 et 2.500 mots clés par langues.

Au démarrage, nous en avons « peu », quelques dizaines. Très vite, après 2 ou 3 itérations, ce nombre augmente à 200 / 300 … pour atteindre le millier après 40-50 jours.


Le visuel ci-dessous, qui témoigne de la puissance de l’#IA, montre les mots clés que nous voyons effectivement. Nos #algorithmes en traitent beaucoup plus et quand l’un d’entre eux semble pertinent, nous en sommes alertés.





0 vue

Contact

+41 22 78 40 047 / +33 6 47 51 31 07

©2019 by Aprobase International. Proudly created with Wix.com